Symphonia harmoniae caelestium revelationum 

Eranos invite le quatuor ELBE pour ce projet collaboratif.

La Symphonie des Harmonies Célestes (traduit du latin) est un recueil d’hymnes, d’antiennes, de repons et de séquences, composé par Hildegarde de Bingen (1098-1179) se présentant comme un ensemble de « révélations » qu’entendait l’abbesse ravie en extase. Après avoir joui des célestes harmonies de ses visions, la sainte écrivait de la musique destinée à être chantée en public.

Ce sentiment mystique et contemplatif lié à l’infiniment grand du cosmos a brusquement resurgi lorsque l’être humain, en pleine conquête de l’espace au XXe siècle s’est vu y accéder en visant la lune. Ce choc cognitif lié à la vision céleste et harmonieuse de la planète terre « suspendue dans le vide » que voient les astronautes a été nommé l’overview effect ou effet de vision globale.

Autre source clé de ce projet conçu et développé à Toulouse, ville spatiale par excellence, la carte du ciel peinte de la Basilique Saint-Sernin datant de la première moitié du XIIIe siècle, témoignage émouvant d’une conception médiévale de l’univers et partagée par Hildegarde de Bingen dans laquelle macro et micro se reflètent mutuellement, où l’humain se comprend à l’image du cosmos.

 

Ce projet collaboratif au sein duquel quatre musiciens et deux chanteur.se.s interprètent ces compositions s’envisage comme une passerelle entre temps passé et à venir, entre une musique sacrée et sa traduction électro-acoustique, entre conception théologique médiévale de l’univers et observations scientifiques d’aujourd’hui.

La particularité musicale de ce projet est d’interroger le concept du bourdon (longue note tenue à l’instrument ou à la voix qui donne sa couleur méditative et profonde au chant) accompagnant traditionnellement les pièces choisies de la compositrice, en le remplaçant par le drone (bourdon en anglais et genre musical) électro- acoustique, matière sonore qui fait l’identité d’ELBE.

Dans cette performance vocale et instrumentale amplifiée et spatialisée, l’image projetée sur écran de la planète Terre (images captées en différé qui proviendront de la station spatiale internationale et/ou de télescopes spatiaux tel DSCOVR) défilant sous les yeux du public fera écho aux partitions dictées par les chœurs célestes d’Hildegarde qui parsèmeront les improvisations des musiciens.nes.

 

Révolutions planétaires, musique des sphères, éloge de la lenteur et contemplation feront de ce moment un hymne à notre planète Terre tant malmenée ces dernières décennies et à la diversité en danger des espèces qu’elle héberge...

 

À PROPOS D'ELBE.

 

À l’origine du groupe, la rencontre entre les trois soli instrumentaux de Youssef Ghazzal (contrebasse, effets), Rémi Savignat (guitare, machines) et Andy Lévêque (saxophone, dispositif d’amplification), et du musicien électronique et preneur de son Christophe Giffard (synthèse analogique). Projet immersif et nomade, ELBE fait émerger sa musique d’une recherche expérimentale sur la notion d’espace sonore. C’est le lieu qui va guider le son à travers une installation en multi diffusion. ELBE cherche à déplacer la musique dans des lieux atypiques, hors des salles de concert habituelles. Les quatre musiciens développent une démarche de création in situ et provoquent le partage en faisant vivre et redécouvrir les lieux investis.

Un travail d’enregistrement et de collectages des improvisations musicales fait évoluer constamment la création sonore et met en valeur les lieux traversés. Le quatuor cherche les confluences, les intersections. Entre temps de résidence et de recherche, et temps de partage pédagogique et artistique ; entre musique improvisée et électronique ; entre performance et reportage.

De l'extase médiévale à l'overview contemporain.

1h15 - concert electro-acoustique

DISTRIBUTION

4 musiciens

ELBE (Rémi Savignat, Andy Lévêque, Christophe Giffard, Youssel Ghazzal)

2 chanteurs.ses

Eranos (Sarah Brault, Florian Paichard)

1 ingénieur du son

Conseillère artistique et universitaire spécialiste d'Hildegarde de Bingen

Laetitia Crouzet

Création 2019-2020