Laurie portrait_edited.jpg

Laurie Paumelle découvre le clavecin et le piano forte auprès d’Emer Buckley, ce qui marque un tournant déterminant dans sa pratique artistique. Puis, sa rencontre avec Noëlle Spieth au Pôle Supérieur de Paris Boulogne-Billancourt l’encourage à poursuivre l’exploration du répertoire ancien. Elle se perfectionne ensuite avec Jan-Willem Jansen et Yasuko Bouvard à l’Institut Supérieur des Arts de Toulouse. De la mécanique des doigts à celle du clavecin, elle s’initie également à la facture ancienne sous l’égide de Reinhard Von Nagel. 

 

Titulaire du diplôme d’Etat de Professeur de Clavecin ainsi que du Diplôme National Supérieur Professionnel du Musicien, elle enseigne désormais le piano, le clavecin et coordonne des ateliers de découverte de la musique baroque dans différentes structures de Haute-Garonne, dont l’Ecole Municipale de Musique de Léguevin et de Venerque. 

 

Son intérêt pour les arts vivants l’amène aussi à se produire en tant que claveciniste de scène au sein de projets de théâtre, au Moulin de Roques-sur-Garonne et à MixArt Myrys à Toulouse. L’ensemble baroque Momentum, dont elle est la fondatrice, a été invité à jouer à la Médiathèque José Cabanis de Toulouse en 2018, ouvrant la voie à un rayonnement futur avec d’autres centres culturels en Occitanie. 

 

Son active curiosité pour le répertoire contemporain l’engage dans un projet de création avec le compositeur Jacques Lenot qui lui dédie son Livre de Clavecin dont certains extraits furent créés lors du festival « Claviers en Pays d’Auch » en Mai 2019. Un enregistrement de l’œuvre est aujourd’hui à l’étude. 

Florian portrait_edited.jpg

Florian Paichard a étudié le chant lyrique en tant que contreténor à l’École normale de musique de Paris et la musique ancienne au CRR de Toulouse puis au CRR de Paris d’où il est sorti diplômé en 2015. En parallèle de son cursus, ses rencontres au cours de masterclasses avec Robert Expert, Gérard Lesne et Damien Guillon ont complété sa formation.

C’est en s’initiant au chant byzantin et grégorien avec Frédéric Tavernier Vellas qu’il découvre les musiques médiévales et multiplie masterclasses et stages avec les ensembles Organum (Marcel Pérès) et Graindelavoix (avec Björn Schmelzer à la Fondation Royaumont dont il est lauréat en 2016).

Ces rencontres déterminantes l’amènent à approfondir sa connaissance des musiques médiévales et de la Renaissance, et des différents types de vocalités, en travaillant à une véritable « anthropologie de la voix ». Il crée dans cette démarche en 2017 à Toulouse le collectif de la Mandorle avec lequel il propose différents formats de concerts sur les musiques anciennes en médiathèque en Haute-Garonne et dans des lieux peu familiers du répertoire ancien (IPN, Sainte Dynamo à Toulouse), tout en poursuivant et en développant ses recherches dans la musique Baroque avec l’ensemble Momentum. En parallèle, dans une approche contemporaine de la voix, il expérimente au cours d'ateliers et de stages avec Phil Minton et Claire Bergerault le vocalisme et l’improvisation libre. 

Il prépare sa première production scénique en solo, LAPSE_RELAPS(e), autour de la béguine Marguerite Porete (v1250-1310) et de son ouvrage Le Miroir des simples âmes. Cette performance vocale s’accompagnera d’un carillon de dizaines de cloches en porcelaine conçu pour l’occasion. 

À travers ces différents projets de création, il cherche à développer son propre langage et s’inscrit dans les nouvelles recherches d’un théâtre musical performatif.